Acide hyaluronique et collagène : la combinaison d'accompagnement du vieillissement par excellence

Acide hyaluronique et collagène : la combinaison d'accompagnement du vieillissement par excellence

Loin des bienfaits uniquement systémiques des vitamines et des oligo-éléments, le collagène est connu pour être une molécule d’accompagnement du vieillissement.

Et il n’est pas le seul.

Employé bien souvent dans le cadre de traitements à base d’injections, l’acide hyaluronique est, lui aussi, souvent considéré comme un principe actif permettant de lutter contre les signes de l’âge.

Au-delà de ces lieux communs, l’industrie de la nutricosmétique a développé différentes formules dont l’efficacité s’est peu à peu harmonisée avec les attentes des consommateurs.

En effet, il suffit de faire une recherche sur le web pour se rendre compte de la richesse grandissante de l’offre en termes de compléments alimentaires faisant appel à du collagène ou à de l’acide hyaluronique.

Toutefois, certaines marques choisissent d’aller plus loin en faisant travailler ces deux ingrédients ensemble au sein d’une synergie dont le niveau de résultats est tout autre.

Comment cela fonctionne-t-il ? L’augmentation de l’efficacité de ces deux ingrédients par association est-elle prouvée scientifiquement ?

L’équipe de MyPureSkin vous aide à faire votre choix parmi la multitude de traitements en comprenant pourquoi collagène et acide hyaluronique sont la combinaison d’accompagnement du vieillissement par excellence.

Pourquoi collagène et acide hyaluronique sont-ils fait pour travailler ensemble ?

C’est parce qu’ils sont naturellement synthétisés au sein de l’organisme que le collagène et l’acide hyaluronique (AH) sont un choix intéressant pour les consommateurs.

De plus, ces deux principes actifs fonctionnent ensemble d’eux-même au sein du corps humain pour donner à votre peau ses propriétés, ce qui rend cette association d’autant plus pertinente. Mais pourquoi donc ?

Une question d'affinité moléculaire

Pour comprendre cette pertinence, il faut plonger au cœur de cellules spécialisées, au sein desquelles le collagène et l’acide hyaluronique sont produits : les fibroblastes.

Synthétisé au sein de l’appareil de Golgi (une “machine moléculaire” qui s’y trouve), l’acide hyaluronique a longtemps été considéré principalement pour sa capacité à stocker des volumes d’eau conséquents (une unité de AH pouvant en effet en porter des quantités représentant près de 1000 fois son poids).

appareil-de-golgi

Il aura fallu attendre les résultats de recherches clefs telles que celles menées par l’équipe de la chercheuse Magdalena Donejko¹, publiés en 2014, pour commencer à voir l’acide hyaluronique sous un jour nouveau.

À cette occasion, c’est en établissant un comparatif entre l’impact de la caféine et celui de l’acide hyaluronique sur la molécule de collagène que l’équipe de cette scientifique a mis en lumière l’importance de certains des mécanismes de l’acide hyaluronique dans la synergie qui le lie au collagène pour faire de la peau ce qu’elle est.

Néanmoins, la compréhension de ces mécanismes demande quelques notions sur ce que sont le collagène et l’acide hyaluronique.

Rappels sur le collagène : où se trouve-t-il dans le corps et quel est son rôle ?

Le collagène tire son nom du grec et signifie à l’origine “générateur de colle”. Cette étymologie en dit un peu sur l’utilisation que les civilisations en ont fait depuis sa découverte et sur ses propriétés.

Le collagène et l'élastine dans le derme

Composant en grande partie la MEC (Matrice ExtraCellulaire) dans laquelle baignent les cellules, le collagène donne en effet à la peau certaines de ses propriétés. C’est notamment grâce à lui que :

  • Votre peau conserve sa fermeté;
  • Votre épiderme et votre derme restent hydratés.

Bien que ce soit l’acide hyaluronique qui stocke l’eau, c’est principalement le collagène qui maintient les molécules nécessaires à l’hydratation dans la MEC afin qu’elles y soient disponibles pour la nutrition des cellules qui s’y trouvent.

Ce détail est d’une importance capitale puisqu’il permet de comprendre que si le collagène a des propriétés propres, c’est bien au travers d’un travail collaboratif avec d’autres molécules telles que l’acide hyaluronique qu’il devient capable d’assumer ses rôles.

Acide hyaluronique : de sa synthèse dans l’appareil de golgi à son utilisation dans la MEC

Deuxième plus important composant de la MEC, l’acide hyaluronique naît d’un processus se déroulant au sein de l’appareil de Golgi.

Il est surtout connu pour les injections dites de “remplissage” qui offrent à la peau une augmentation de volume, comme le montre le schéma ci-après.

Effets de l'acide hyaluronique sur l'épiderme

Son processus de synthèse est relativement complexe étant donné que de nombreuses étapes sont nécessaires à sa création.

En effet, pour l’obtenir, l’organisme a besoin de transformer d’autres molécules que l’on appelle “précurseurs”.

La production de l’acide hyaluronique passe donc par les phases suivantes :

  1. Synthèse de l’acide glucoronique (précurseur 1) à partir d’un sucre : le glucose;
  2. Synthèse de l’udna (uridine diphosphate N-acétylglucosamine, précurseur 2) à partir d’un autre sucre : le fructose-6-phosphate (lui-même obtenu à partir de glucose);
  3. Combinaison de l’acide glucoronique et de l’udna qui réagissent pour donner naissance à l’acide hyaluronique.

C’est parce que l’acide hyaluronique contient des éléments issus de la structure de l’acide glucoronique et de l’udna que l’acide hyaluronique présente une certaine affinité moléculaire avec le collagène.

Par ailleurs, grâce à des recherches telles que celles menées par l’équipe de S.T. Kreger en 2009³ sur la modification des propriétés d’une matrice de collagène en culture, on sait désormais deux choses importantes concernant les interactions entre collagène et acide hyaluronique :

  • L’augmentation de la concentration d’acide hyaluronique a pour effet d’améliorer les propriétés mécaniques des fibrilles de collagène (en augmentant à la fois la viscosité et l’élasticité du réseau de fibrilles que forment les molécules de collagène);
  • Cet apport d’acide hyaluronique n’affecte pas les cellules fibroblastes (en d’autres termes : l’acide hyaluronique ne stimule pas, à lui seul, la production de collagène).

Enfin, cette étude révèle que de manière générale la structure du réseau n’est pas altérée qualitativement. Cela permet au collagène de conserver ses propriétés.

Qu'est-ce que cela veut dire en clair ?

Dans l’étude de Kreger, des données clefs sont livrées, offrant aux ingénieurs de l’industrie nutricosmétique des éléments essentiels à la composition de formules efficaces à base de collagène et d’acide hyaluronique. Ce qu’il faut en retenir tient dans les éléments suivants :

  • L’ajout d’acide hyaluronique augmente la résistance des molécules de collagène à la compression. En d’autres termes : les réseaux de collagène ont moins tendance à se déchirer, rendant ainsi la peau plus ferme à l’œil nu lorsque celle-ci est sollicitée par les mouvements par exemple, telles que certaines expressions faciales, les gestes qu’implique la pratique d’un sport, etc.;
  • La morphologie du collagène, sa quantité et sa qualité ne sont pas modifiées. En d’autres termes : il est possible d’ajouter d’autres principes actifs, permettant aux formules qui intègrent ces ingrédients d’offrir d’autres bienfaits à la peau.

Les maillages de collagène et d'acide hyaluronique dans la peau

Comment tirer parti au mieux de ces mécanismes ?

Pour permettre à votre peau de profiter au maximum des bienfaits du collagène et de l’acide hyaluronique, il est possible :

  • D’améliorer leur niveau d’absorption dans votre système digestif pour ces éléments;
  • D’accompagner leurs effets pour sublimer votre peau en recourant à d’autres principes actifs connus pour fonctionner de façon synergique avec eux.

En choisissant notamment des principes actifs tels que des peptides de collagène à la place d’une macromolécule de collagène classique (diminuant ainsi la “taille” de la molécule), il est possible d’augmenter le nombre d’unités de collagène qui passe au travers des mailles du “filet” de votre système digestif.

Cela signifie qu’il devient possible d’augmenter la biodisponibilité d’un complément alimentaire (sa propension à être assimilé par votre organisme), limitant ainsi les pertes lors du processus de digestion pour maximiser les effets recherchés.

 

Par ailleurs, l’ajout d’ingrédients tels que du silicium organique, des céramides ou encore des vitamines (C et E notamment) créé une synergie encore plus intéressante, augmentant la protection des fibrilles de collagène contre certains agents entraînant leur dégradation (comme le stress oxydatif provoqué par une exposition prolongée aux UVs par exemple).

 

De cette façon, le processus de vieillissement (qui se caractérise par un ralentissement de la production de collagène, entre autres) peut être modulé, de telle sorte que les signes de l’âge soient atténués puisque dès lors la peau vieillit… moins vite !

MyCollagenLift : un complément alimentaire d'accompagnement du vieillissement

Toutes ces considérations n’échappent pas à nos collaborateurs.

C’est en faisant appel à un lot de savoirs et de savoirs-faire suisses que l’équipe des laboratoires MyPureSkin remplit quotidiennement la mission qu’elle s’est donnée : vous accompagner dans votre effort d’accompagnement du vieillissement.

Au travers d’une formule aux ingrédients d’origine 100% naturelle, MyCollagenLift se propose d’atténuer et de prévenir les signes de l’âge auxquels votre peau est soumise en respectant et stimulant les mécanismes de génération et de préservation de son collagène.

Notre complément alimentaire se range ainsi dans la catégorie des produits premium, comme le fait remarquer l’IEA (Institut Européen des Antioxydants) en évaluant MyCollagenLift “produit de qualité exceptionnel”, notamment pour lutter contre le stress oxydatif.

Un tel cocktail vous aide à préserver votre intégrité cutanée sur le long terme.

Pour réussir cela, MyPureSkin a composé son nutricosmétique à partir des ingrédients suivants :

  • Des peptides de collagène marin dont le poids moléculaire leur permet d’être très biodisponibles (c’est-à-dire plus facile à assimiler par votre organisme);
  • De l’acide hyaluronique pour vous aider à atteindre un bon niveau d’hydratation;
  • Des céramides d’huile de blé pour parachever cet effort de maintien de l’hydratation pour votre peau;
  • De la vitamine C issue du fruit d’acérola contribuant à protéger vos cellules du stress oxydatif;
  • De la vitamine E jouant également le rôle d’antioxydant;
  • Du silicium organique servant à structurer votre peau tout en augmentant vos défenses contre l’effet néfaste des électrons libres.

Envie de troquer vos rides pour une peau plus ferme ? Besoin d’un regain d’élasticité ?

MyCollagenLift vous propose de démarrer une première cure de 3 mois pour des résultats visibles dès 4 semaines et des effets progressifs appelés à durer.

  1. Études de Magdena Donejko sur l’influence de la caféine et de l’acide hyaluronique sur la biosynthèse de collagène : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4206198/
  2. Recherche de Kreger sur la modulation de la viscoélasticité d’une matrice de collagène par modification de la concentration d’acide hyaluronique : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2766663/