MyCollagenRepair : un nutricosmétique à la frontière du bien-être et du sport

MyCollagenRepair : un nutricosmétique à la frontière du bien-être et du sport

Primés par les victoires de la beauté, certains compléments alimentaires phares de MyPureSkin rappellent la légitimité de notre marque dans votre lutte anti-âge.
Toutefois, les produits MyPureSkin sont capables de tellement plus.
À la frontière du soin cutané, de la lutte anti-âge et de la réparation musculaire, la formule de MyCollagenRepair met l’accent sur la récupération après l’effort et l’accompagnement d’une routine santé qui inclut un exercice physique important.
Quels principes actifs s’y retrouvent ? Pourquoi ? Que pouvez-vous attendre d’une cure de MyCollagenRepair ?
Notre équipe vous explique pourquoi les sportifs sont aussi concernés.

Une réparation tissulaire et cellulaire et une réduction du stress oxydatif

Qu’il s’agisse d’étirements, de contractions ou d’impacts, vos muscles sont soumis à diverses sollicitations pendant un effort physique.
Tout au long de celui-ci, des micro-lésions se forment, ce sont principalement :

  • Des lésions de vos fibres musculaires (il s’agit le plus couramment de déchirures);
  • Des lésions de vos tissus conjonctifs (micro-fissures dans vos os et cartilages ou encore brèches dans la paroi de vos vaisseaux sanguins)
  • Des lésions cutanées (très classiquement des ampoules mais également des éruptions cutanées ou encore des rougeurs lorsque des mouvements répétés forment des plis dans certaines zones de la peau).

Comment votre organisme répare ces lésions ?

Ces lésions sont “normales” en ce sens qu’il existe des mécanismes de réparation naturelle dans l’organisme. Ceux-ci mettent en jeu différentes molécules, certains agents du système immunitaire et des cycles de métabolisme spécifiques dans une valse à 3 temps :

  • Déclenchement et gestion d’une réaction d’inflammation;
  • Activation satellite du processus de génération, de prolifération et de différenciation de nouvelles cellules;
  • Synthèse protéique et remodelage des zones présentant les lésions.

Le processus peut fortement varier dans le cas des tissus conjonctifs suivant que l’on parle de vaisseaux sanguins, de cartilages ou autre.

Dans le cas des tissus musculaires, le déroulement reste cependant sensiblement le même : intéressons-nous donc à la réparation de vos muscles.

La réaction d’inflammation

Dans un premier temps, votre corps produit des molécules signal annonçant une inflammation dans les zones touchées par les lésions de façon à attirer certaines cellules immunitaires. Il s’agit en grande partie de macrophages et de neutrophiles qui viennent respectivement “manger” les débris cellulaires (issus des déchirures musculaires par exemple) puis “éteindre le feu” (c’est-à-dire éliminer les molécules signal pour faire cesser la réaction d’inflammation).

Remplacement des cellules manquantes après les lésions

Dans un second temps, l’organisme active ensuite le processus de mitose (division cellulaire) dans et en périphérie des zones touchées par les lésions. Ce faisant, il produit de nouvelles cellules.
Il s’assure de la prolifération de celles-ci afin de remplacer les cellules manquantes à l’issue des lésions.
Dans le cas des muscles, il s’agit de myoblastes : des cellules-souches musculaires qui, une fois matures, constituent le tissu (fibres musculaires).
Ainsi, les myoblastes commencent par se différencier (c’est-à-dire maturer en cellules spécialisées) puis s’agglomèrent puis fusionnent pour devenir une structure plus grosse que l’on nomme “myotube”.
Ce myotube se structure ensuite progressivement et s’assemble avec d’autres de ses semblables pour former une fibre musculaire : c’est la fusion myogénique.

Se restructurer et grossir : le muscle se reconstruit

Dans un dernier temps, votre corps doit utiliser les fibres musculaires qu’il a produites pour reconstruire vos muscles.
Pour mener vos fibres là où elles doivent aller, pour les assembler, pour les faire croître et pour les renforcer, elles ont besoin de protéines spécifiques.
C’est pourquoi votre organisme recourt à la synthèse protéique.
Une fois nourries, vos fibres en cours d’assemblage doivent se resserrer et composer un muscle fonctionnel : c’est l’étape du remodelage.

Les molécules ayant un impact sur la réparation tissulaire

Qu’il s’agisse de vos muscles ou de vos tissus conjonctifs, votre organisme peut profiter d’un coup de pouce en utilisant les propriétés de certains principes actifs.
Comme le rappellent les résultats d’une étude publiée en 2021 par l’équipe de Mishti Khatri (1) dans le cadre d’un programme d’exercie d’endurance physique, une supplémentation de collagène et de vitamine C permet de :

  • Réduire les douleurs (articulations et muscles) lors du processus de reconstruction;
  • Améliorer les résultats (tant en amplitude qu’en vitesse d’apparition) de la récupération tissulaire (muscles et articulations).

Par ailleurs, une étude antérieure (publiée en 2015 par Denise Zdzieblik et ses collaborateurs) a permis de démontrer (2) des résultats plus intéressants encore dans le cadre du processus de vieillissement.

En effet, cette publication met en lumière les effets d’une supplémentation de collagène pour des seniors soumis au phénomène de sarcopénie (c’est-à-dire des hommes pour lesquels la masse musculaire diminue drastiquement tandis que la masse graisseuse augmente).

On y apprend que la récupération générale des seniors en question est nettement plus rapide et plus efficace avec une cure de collagène.

 

Enfin, il est important de noter que dans ces deux études, une forme particulière de collagène a été utilisée : des peptides de collagène.

Quelques principes actifs incontournables pour la récupération physique

De manière générale, la récupération après l’effort physique peut grandement bénéficier de la consommation de certains principes actifs, pour peu qu’on en comprenne les propriétés.

Les propriétés des peptides de collagène

Les tissus musculaires nécessitent des protéines pour se reconstituer, comme dit précédemment. Les peptides de collagène sont plus biodisponibles (plus “digestes” en quelque sortes) que la macro-molécule de collagène. Cela permet moins de “gaspillage” dans leur décomposition en acides aminés.
Ces acides aminés sont les éléments constitutifs des protéines dont les muscles ont besoin (notamment la glycine, la proline et l’hydroxyproline).
Dans une étude publiée en 2018 par l’équipe de Naoki Ito (3), on découvre que le collagène contribue à augmenter les niveaux d’IGF-1 (une hormone similaire à l’insuline), dont le rôle est entre autres de stimuler la croissance des cellules musculaires (mais aussi celle des cellules de la peau).
Enfin, la place clef que le collagène prend naturellement dans l’organisme en fait un ingrédient de choix pour les formules de récupération sportive (puisqu’il est un constituant majeur de la Matrice ExtraCellulaire dans laquelle baignent entre autres les cellules musculaires et celles de la peau).

Les propriétés de l’acide hyaluronique

Bien que n’ayant pas d’impact direct sur la récupération, l’acide hyaluronique remplit un rôle essentiel dans l’hydratation de la peau, des muscles, des tendons, etc.
Par ailleurs, il présente des propriétés anti-inflammatoires, ce qui facilite la gestion de la réponse immunitaire pour le corps en aval de votre exercice physique.
Consommer de l’acide hyaluronique permet donc de réduire la sensation de fatigue musculaire et les douleurs associées, en plus de limiter les frictions entre les articulations, leur offrant une protection supplémentaire après l’effort.

Les propriétés de la vitamine C et de la vitamine E

Comme exposé plus haut, la vitamine C a une fonction immunitaire qui en fait un principe actif privilégié pour un complément alimentaire tourné vers la récupération physique.
Par ailleurs, il stimule la synthèse du collagène, essentiel pour la reconstruction des muscles, des ligaments, de la peau, etc.
Enfin, ses propriétés antioxydantes contribuent à protéger la paroi des vaisseaux sanguins à l’issue de l’effort, afin de limiter les risques de détérioration supplémentaire liée aux radicaux libres générés par le corps pendant l’exercice physique.
De manière générale, cela permet aussi de réduire les risques de vieillissement prématuré de l’organisme.

Les effets anti-inflammatoires de la vitamine E, quant à eux, permettent de soutenir l’organisme au début de la récupération. Mais la vitamine E est également capable d’entraîner une certaine vasodilatation, ce qui facilite la circulation du sang, et donc l’acheminement de l’oxygène et d’autres ressources nécessaires à votre récupération physique.

Les propriétés de la coenzyme Q10

Reine des principes actifs liés à la récupération physique à l’échelle cellulaire, la coenzyme Q10 est souvent utilisée en nutricosmétique pour son implication dans la production d’énergie par vos cellules.
Si votre corps a besoin de ressources (oxygène, oligo-éléments, acides aminés, etc.) pour la reconstruction des zones lésées par l’effort, il a également besoin d’énergie.
Les cycles de division et de différenciation cellulaires de vos muscles, par exemple, en consomment énormément.
En plus d’agir comme un antioxydant, la coenzyme Q10 a pour rôle de transporter l’ATP (Adénosine TriPhosphate), source d’énergie directe pour vos cellules, ce qui en fait un principe actif à consommer avant, pendant et après votre séance d’entraînement.

Les propriétés de la pipérine

Principe actif principal du poivre noir, la pipérine fait partie des ingrédients utilisés par l’industrie nutricosmétique pour créer des synergies et pour améliorer les effets d’autres principes actifs.
Capable d’augmenter la biodisponibilité des vitamines C et E mais aussi de beaucoup d’autres nutriments, la pipérine augmente leur impact sur votre organisme lors de votre récupération physique.

Les propriétés de l’acide rosmarinique et de la silymarine

Lors de vos exercices physiques, vous consommez peut-être des sucres rapides (barres protéinées, chocolat, sucre en cube, etc.).
C’est tout à fait normal puisque votre organisme en a besoin pour produire de l’ATP afin de disposer d’énergie rapidement utilisable.
Toutefois, la consommation d’ingrédients à base de sucre augmente vos risques de développer un diabète et d’autres maladies métaboliques. Par ailleurs, ce risque augmente avec l’âge.
L’acide rosmarinique est utile à cet égard puisqu’il permet de réguler la consommation de glucose, de façon similaire à l’insuline, comme le montre une étude publiée en 2017 par l’équipe de Filip Vlavcheski (4).
En outre, l’acide rosmarinique est déjà connu pour ses propriétés anti-inflammatoires et anti-oxydantes, qui contribuent à votre récupération physique après l’effort.

La silymarine, quant à elle, permet d’améliorer vos performances sportives en vous aidant à moduler votre réponse immunitaire à l’issue de l’effort, ce qui contribue à une meilleure reconstitution de vos muscles (notamment le muscle cardiaque, ce qui explique une notable amélioration des performances sportives à l’issue d’une cure de plusieurs mois).
C’est au travers d’études telles que celles de l’équipe Nancy Vargas-Mendoza, publiée en 2020 (5), qu’il a été possible de mettre ces propriétés en évidence.

Un complexe mêlant beauté et santé en harmonie : la signature MyPureSkin

Au fil des dernières années, la marque MyPureSkin s’est rendue maîtresse des thèmes clés liés au vieillissement que sont :

  • L’entretien et le soutien de la peau face au vieillissement;
  • L’amélioration de la condition physique et son maintien dans le cadre du processus de sénescence;
  • La prolongation de l’intégrité de votre organisme au travers du maintien de votre bien-être général sur le long terme.

C’est donc en connaissance de cause que nous avons composé la formule de MyCollagenRepair, qui contient :

  • Des peptides de collagène marin;
  • De l’acide hyaluronique;
  • Des vitamines C et E;
  • De la coenzyme Q10;
  • De la biopérine (principe actif breveté créé à partir de pipérine);
  • De l’acide rosmarinique;
  • De la silymarine;
  • De la SOD (SuperOxyde Dismutase, aux propriétés antioxydantes exceptionnelles).

En créant ce complément alimentaire, nous mettons à votre disposition une source d’accompagnement dans votre routine santé avant, pendant et après l’effort physique.

Pourquoi ne pas mettre toutes les chances de votre côté en commençant une première cure de MyCollagenRepair ?

  1. Étude des chercheurs de l’équipe de Mishiti Khatri sur l’utilisation de peptides de collagène pour la récupération après l’effort physique (principalement pour les articulations) : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC8521576/
  2. Recherches de Denise Zdzieblik et de ses collaborateurs sur les effets de peptides de collagène sur la récupération après un entraînement d’endurance physique chez des seniors : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4594048/
  3. Étude de l’équipe de Naoki Ito sur l’impact du collagène dans la reconstruction cellulaire (muscles, peau, ligaments…) : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6315531/
  4. Recherches de Filip Vlavcheski et de ses collaborateurs sur les effets de l’acide rosmarinique face au glucose : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6151814/
  5. Étude de l’équipe de Nancy Vargas-Mendoza sur l’amélioration des performances sportives lors d’une consommation de silymarine en supplémentation : ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7590064/