Soins de la peau pour hommes : quels sont les gestes les plus adaptés au quotidien et pourquoi ?

Soins de la peau pour hommes : quels sont les gestes les plus adaptés au quotidien et pourquoi ?

Soins de la peau pour hommes : quels sont les gestes les plus adaptés au quotidien et pourquoi ?

Loin des clichés dominants des décennies passées, l'homme moderne sait prendre soin de lui. S'il devient de plus en plus clair pour l'opinion publique qu'une vie qualitative passe par un corps en pleine forme y compris lorsque l'on vieillit, les moyens d'y parvenir semblent encore flous. Pourtant, les lieux communs développés par la médecine holistique ont rendu la mise en place d'une routine beauté sur-mesure plus accessible que jamais.
Mais alors, quels sont-ils ces conseils à suivre pour conserver une peau vibrante de santé à tout âge ?
Comme vous vous en doutez, l'équipe de MyPureSkin a pensé à vous en rassemblant quelques pistes qui vous aideront à être mieux dans votre corps pour vous sentir mieux dans votre tête.
Des astuces simples aux mécanismes sous-jacents, en passant par l'explication des risques que posent nos modes de vie contemporains pour notre peau, notre équipe vous accompagne sur le chemin de la confection d'une routine beauté qui fait sens, adaptée aux besoins de l'homme moderne que vous êtes.
Des doutes sur la marche à suivre ? Des questions sur les processus à l'œuvre dans votre organisme ? Des difficultés à choisir un produit efficace, pratique et simple d'utilisation pour vous aider dans cette aventure ?
MyPureSkin vous livre les secrets d'une peau masculine qui rayonne à chaque étape de votre existence pour profiter de votre quotidien et préserver votre qualité de vie au fil du temps.

Des gestes et des habitudes simples à la portée universelle

Peu importe nos spécificités, nous possédons tous une enveloppe corporelle dont nous cherchons à prendre soin. De fait, si un dermatologiste expérimenté est capable d'affiner les traitements qu'il prescrit sur la base d'un profil cutané établi avec précision, il existe tout de même quelques conseils qui restent vrais pour chacun d'entre nous tels que :

  • Favoriser un sommeil en qualité et en durée suffisante aide à prévenir l'apparition des rides et ridules;
  • S'hydrater toutes les heures pour atteindre 2 à 3 litres d'eau par jour contribue à préserver l'élasticité de la peau;
  • L'automassage lent et doux aide, par pressions et mouvements de rotation, à stimuler la circulation sanguine, favorisant ainsi l'acheminement de nutriments pour homogénéiser le teint;
  • Le recours à un exfoliant de façon régulière (en choisissant une formule adaptée si votre peau est considérée comme sensible) par application douce (sans frottement trop important) permet aux pores de votre visage de respirer plus efficacement.

En somme, le plus important est de rester à l'écoute de votre peau dans la mesure du possible. En vous assurant par exemple de sa réaction face aux crèmes hydratantes que vous utilisez, vous mettez toutes les chances de votre côté pour préserver sa douceur et sa résistance, sa souplesse et sa fermeté. À cet égard également, il peut tout de même être utile de rappeler quelques points essentiels :

  • Les produits à base d'alcool ont tendance à irriter la peau, méfiez-vous donc des lotions après-rasage qui peuvent agresser votre épiderme (causant localement des rougeurs pouvant devenir chroniques);
  • Le rasage lui-même est une procédure qui doit devenir plus douce avec les années, évitant d'abîmer une peau de plus en plus fragilisée par le processus de vieillissement (d'autant plus que le renouvellement de vos cellules ralentit dans ce cadre).
  • Si nous avons tendance à tous nous toucher le visage, l'augmentation des risques de perte d'efficacité du système immunitaire face à la sénescence doit vous mener à prendre de nouvelles habitudes qui limitent l'apport de bactéries à la peau et les frottements qu'occasionnent trop souvent son toucher (en dehors des automassages qui doivent se pratiquer avec des mains parfaitement propres, autant que faire se peut).

Le vieillissement cutané chez l'homme : comment ça marche ?

Tout comme pour la femme, le vieillissement cutané est un processus inexorable, progressif et multifactoriel. Pour s'en convaincre, il suffit de se souvenir que l'apparition des rides et ridules de plus en plus visibles avec le temps est sujette à des éléments tels que :

  • Une composante génétique et épigénétique (si vos parents ont une peau de nature fragile, il est probable que votre peau le soit aussi, et cette fragilité peut se révéler ou s'aggraver sous l'effet de certains évènements ou agents extérieurs comme le stress ou des produits chimiques spécifiques);
  • La pollution de l'air (qui, en plus d'être un facteur épigénétique, touche toutes les peaux de façon plus ou moins importante);
  • L'exposition au soleil (qui, en fonction du phénotype des individus, peut diminuer plus ou moins drastiquement la qualité de la peau en fonction de la fréquence et de la durée d'exposition);
  • Le stress oxydatif (qui peut résulter d'une exposition prolongée au soleil mais aussi à la pollution, au manque de sommeil, aux carences alimentaires et à bien d'autres éléments);
  • La malnutrition et la suralimentation (car on sait désormais sans réserve que les déséquilibres alimentaires en termes de quantité et qualité ont largement leur mot à dire sur votre santé cutanée).

Mais quel poids a chacun de ces facteurs de vieillissement cutané ?

Votre peau face à la génétique et l'environnement

Complexe, l'organisme de l'homme moderne s'est construit au terme de millions d'années d'évolution. Il est le fruit d'une coopération plurielle et même de synergies avec des espèces différentes de la nôtre.
En d'autres termes, vous êtes en partie fait d'entités qui ne sont pas vous. C'est vrai pour votre système digestif mais c'est aussi vrai pour la surface de votre peau.
La structure de votre peau est la conjugaison d'une colonisation par des agents pathogènes (tels que les staphylocoques dorés omniprésents à la surface épidermique), et de strates de cellules diverses parmi lesquelles les plus visibles sont les kératinocytes (cellules mortes constituant la surface la plus externe de votre peau, servant de "bouclier" aux agents pathogènes).
Aussi étonnant que celui puisse paraître, les staphilocoques dorés, pour ne citer qu'eux, ont leur utilité. En effet, tant que leur population reste stable en nombre, leur présence empêche entre autres la prolifération de certains fungi (champignons) que notre organisme aurait beaucoup plus de mal à combattre.
En ce sens, la peau est un organe parfaitement adapté à son environnement... naturel !
Cette précision est de taille car les rapides transformations apportées par la révolution industrielle, si elles offrent leur lot de confort, ont un impact sur la composition de l'air qui nous entoure ou encore sur l'état de la biodiversité à l'échelle microscopique, deux problèmes qui sont désormais à l'origine de nombreux problèmes de santé cutanés (parmi d'autres).
Par ailleurs, le code génétique varie d'un individu à l'autre, produit d'une longue adaptation héritée des générations précédentes. Cela signifie qu'aucune peau n'est identique mais qu'elle a tendance à être adaptée à son écosystème. C'est pourquoi on a pu établir des catégories "phénotypiques" pour rendre compte de forces et faiblesses communes.

Toutes les ethnies ne sont pas égales face au vieillissement

Du phénotype I au VI, il y a un monde. En effet, si votre teint se ponctue d'éphélides (taches de rousseur), il y a fort à parier que votre peau ne soit pas capable de supporter une trop forte dose d'ensoleillement.
À l'inverse, si votre épiderme arbore un teint plus mat, vous avez sans doute tendance à prendre plus volontiers des bains de soleil sans souffrir de conséquences trop importantes.
La notion de conséquences, justement, à la surexposition d'agents à risques (soleil, polluants atmosphériques...) est variable d'une peau à l'autre suivant son phénotype.
En d'autres termes : apprendre à connaître sa peau et ses spécificités est le premier pas vers le développement d'habitudes plus saines et la mise en place d'une routine beauté adaptée à vos besoins.

Le vieillissement : une autre source de disparités entre homme et femme

Par ailleurs, si l'ethnie est l'un des facteurs clés de disparité entre les peaux, il n'est pas le seul.
Le simple fait que vous soyez un homme signifie que votre routine sera certainement au moins légèrement différente de celle de Madame.
Si hommes et femmes ont bien entendu de nombreux points communs à cet égard, des sciences comme la biométrologie ont permis de mettre en évidence des différences suffisamment notables pour qu'elles puissent servir de base à des soins plus ciblés.
Comme le révèle, par exemple, une méta-analyse publiée en 2018 par l'équipe de S. Rahrovan (1), des différences quasi-systématiques s'observent dans la peau de sujets étudiés sur :

  • Le niveau de sébum qui est plus élevé en moyenne chez l'homme (la production de sébum étant liée à l'activité hormonale sexuelle);
  • Le niveau de pigmentation qui est en général nettement supérieur chez l'homme;
  • L'épaisseur cutanée, également considérée beaucoup plus importante chez les sujets de sexe masculine;
  • Les rides faciales et, de manière le relâchement du visage beaucoup plus nets chez l'homme avec un accent particulier sur la zone des paupières inférieures;
  • Le niveau PH est sensiblement inférieur à celui des femmes.

Au-delà de ces disparités "inhérentes", il existe des facteurs aggravant, creusant encore un peu plus le fossé entre individus en fonction de leur lieu de naissance et de vie et suivant les choix qu'ils adoptent pour remédier aux éventuels problèmes de peau qu'ils rencontrent au fil du temps.

L'épigénétique ou "quand votre environnement s'en mêle"

Dans cette perspective, les facteurs ont un impact considérable sur la peau mais d'une façon que l'on soupçonne généralement peu.
En effet, c'est grâce à des études telles que celle publiée en 2018 par Donata Orioli et Elena Dellambra (2) que l'on est capables de mettre en perspective l'effet de l'environnement sur le processus de vieillissement cutané.
En effet, la régénération cellulaire suit, comme tous les processus métaboliques, le code disponible dans le patrimoine génétique de la cellule.
À cet égard, de nombreuses découvertes récentes suggèrent que les "instructions" du génome sont beaucoup plus complexes que ce que l'on pensait il y a à peine 10 ans.
En simplifiant les concepts clefs au coeur de ces découvertes, la compréhension de la complexité entre code génétique et environnement demande de distinguer deux éléments constitutif du génome :

  • Le code génétique;
  • Les mécanismes épigénétiques.

Si le code génétique offre à la cellule en quelque sorte le "plan de construction et de fonctionnement" des éléments qui la concernent (ce qui inclut entre autres, par exemple, le collagène produit par les cellules fibroblastes), les mécanismes épigénétiques jouent quant à eux un rôle de soutien voire, dans une certaine mesure, d'arbitrage.

L'une des métaphores les plus communes (dans le cadre du corpus de connaissance le plus pertinent actuellement en la matière) est celle d'interrupteurs.

En effet, les gènes "écrits en toutes lettres" dans le code génétique feraient office de manuel pour votre organisme tandis que les mécanismes épigénétiques qui l'accompagnent seraient d'une certaine façon la "grille de lecture" donnant à la cellule les conditions d'applications des instructions du génome.

C'est dans ce cadre qu'il devient possible de comprendre pourquoi, par exemple, la consommation de sucre accroît le risque d'apparition, la récurrence et la gravité des cancers (tout type confondu) à tout âge.

Ainsi, si la nutrition joue par elle-même un rôle essentiel dans l'entretien cutané (comme nous le verrons par la suite), elle représente également d'un point de vue épigénétique un levier d'action sur le maintien et la préservation de votre santé de façon préemptive.

En ce sens, les facteurs environnementaux auxquels est soumis le code génétique de vos cellules sont à considérer avec précaution si vous cherchez à prévenir l'apparition de troubles cutanés ou si vous souhaitez préserver une peau relativement jeune le plus longtemps possible.

Mais alors, comment ces facteurs environnementaux agissent-ils au travers de l'épigénétique sur la santé de votre peau ? Et quel est par ailleurs leur impact individiuel sur celle-ci ?

Les agents polluants et leur impact sur votre épiderme

Qu'il s'agisse des HAP (Hydrocarbures Aromatiques Polyciclyques) ou des autres particules présents dans les pesticides, les polluants auxquels la peau est exposée ont un impact considérable sur votre épiderme et votre derme, notamment :

  • Des épisodes de sécheresse cutanés plus probables ou plus fréquents;
  • L'apparition de points noirs et de boutons (par production d'excès de sébum, mécanisme cutané commun que la peau mobilise pour tenter de se protéger des agressions extérieures);
  • Un ternissement du teint (conséquent à une mauvaise nutrition de la peau sous l'effet de l'accumulation d'agents polluants dont la petite taille empêche une évacuation naturelle par le corps, surtout dans le cas des particules fines en suspension dans l'air);
  • Une sensibilité épidermique accrue (qui des risques grandissant d'eczéma, de démangeaisons, de rougeurs voire d'allergies dans le cas de développement de maladie cutanée auto-immunes);
  • Un vieillissement accéléré voire prématuré de la peau sous l'effet d'un ou de plusieurs de ces troubles;
  • In fine, des risques accrus de cancer de la peau.

Dans une étude publiée en 2020 par Wendy Roberts (3), on relève les effets les plus courants de la pollution de l'air sur la santé de la peau.

Non content d'être un facteur de plus en plus important de la comorbidité chez les populations des sociétés industrialisées d'aujourd'hui (affectant les poumons, le cerveau, le système cardio-vasculaire et bien d'autres fonctions de l'organisme), les agents polluants affectent également la peau et... de façon nettement visible !

Mélanomes, dermatites atopiques, lentigo, psoriasis, acné et autres dysfonctionnement de la barrière épidermique sont à ajouter à la longue liste des problèmes cutanés qu'engendrent les agents polluants présent dans l'air.

C'est toutefois sur une note positive que la chercheuse conclut sa publication, en mettant en évidence quelques pistes de prévention et de soutien de la peau dans sa lutte contre ces aggressions, parmi lesquelles on relève que :

  • La nutrition est la voie royale pour contribuer à la prévention des problèmes cutanés, surtout face à la pollution de l'air, ce qui implique un bol alimentaire diversifié et équilibré mais aussi adapté en quantité;
  • Dans ce cadre, une consommation accrue d'antioxydants est la clef de "régimes anti-pollution" dont les effets semblent être probants.

Le soleil : ses bienfaits et ses dangers

Vital entre autres pour la fixation de la vitamine D, l'exposition au soleil est un élément incontournable d'une routine beauté et santé efficace. Toutefois, il est important d'éviter une exposition non protégée trop longue et trop fréquente (c'est-à-dire sans agent écran tel qu'une crème solaire et/ou des tissus filtrant les rayons UV).
Si les limites de durée et de fréquence varient bien entendu sur la base des facteurs évoqués précédemment (ethnie, sexe, zone géographique, conditions de santé particulières, etc.), une bonne approche est de se souvenir de :

  • Toujours appliquer une crème solaire dont l'indice est adapté à votre phénotype;
  • Toujours sortir couvert pour les zones de la peau non protégé par agent écran (avec capacité de filtrage UV);
  • Toujours veiller à garder un oeil sur la durée d'exposition;
  • Nettoyer systématiquement de façon douce lorsqu'aucune exposition n'est prévu afin de faire respirer les pores de la peau;
  • Appliquer une crème hydratante après le nettoyage.

Ces nécessités ne sont pas liées à des faiblesses cutanées anecdotiques, mais bien à des mécanismes sous-jacents directement liés au vieillissement prématuré de votre peau.

L'un d'entre eux, bien connu des habitués de la nutricosmétique est l'un des éléments que combattent sans relâche les produits MyPureSkin : le stress oxydatif.

Le stress oxydatif : un facteur omniprésent de vieillissement prématuré

Phénomène biologique omniprésent, le stress oydatif

La nutrition : un facteur sous-estimé dans l'aggravation de votre peau... ou son amélioration !

Pourquoi et comment la supplémentation alimentaire cutanée : les produits MyPureSkin subliment votre peau

La nutricosmétique comme booster de santé cutané

  1. Méta-analyse d'études biométrologiques comparatives de peaux masculines et féminines : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6116811/
  2. Recherches de Donata Orioli et Elena Dellambra sur le rôle de l'épigénétique dans la regénescence des cellules de la peau face au vieillissement cutané : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6315602/
  3. Évaluation des liens entre pollution de l'air et disfonctionnements cutanés : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7838324/